sonderpaedagogik.jpg

Inauguration d'un nouveau foyer d'urgence à Genève: la Maison KELAS

A l’occasion de l’inauguration de la maison KELAS, unité de la Fondation Officielle de la Jeunesse qui vient compléter le dispositif d’urgence genevois en offrant huit places supplémentaires pour les enfants dès 7 ans, Sven Martin s’est lancé dans la composition d’un morceau de rap. Integras a souhaité saluer cette initiative en donnant la parole à l’auteur.

Sur mon chemin

de Sven Martin

Je m’appelle Sven, j’ai 22 ans. Je travaille à la Fondation Officielle de la Jeunesse, en aide-communication, depuis 2 ans. Lorsque l’idée de communiquer différemment sur un métier de l’éducation a émergé, la direction de la Maison Kelas, foyer d’urgence pour jeunes de 7 à 18 ans, m’a contacté pour écrire un rap. Le concept de parler d’un parcours d’un jeune en foyer qui pourrait finalement être n’importe quel jeune est rapidement devenu une évidence.
Je me suis donc plongé dans la peau de ce personnage aussi fictif que crédible en m’inspirant des valeurs et des règles de vie issues du concept pédagogique rédigé par l’équipe éducative. C’est ainsi que j’ai pu écrire le texte de manière instinctive et fluide. Une fois la musique enregistrée, le résultat était très satisfaisant, mais nous voulions aller encore plus loin. Nous avons illustré ce rap avec des images reflétant au mieux les propos abordés dans la chanson avec le soutien de Bastien Carrillo, réalisateur et cadreur qui a su sublimer le texte grâce aux différents plans.

» video «sur mon chemin» (youtube)

Texte - Sur mon chemin

Perdu sur mon chemin me serais-je égaré ?
Ou serait-ce mon destin, d’un gamin oublié ?
Avoir besoin d’aide n’est pas hors du commun
Durant un mois la Maison Kelas m’a tendu la main
X2

Éloigné brusquement du foyer familial
J’ai rendez-vous dans un autre type de foyer pas banal
Valise, deux bus, un train et dix minutes de marche,
Je sens qu'les bruits de la ville m’abandonnent comme des lâches
J’arrive dans la cour, mes premiers pas me paraissent tellement lourds,
Envie de faire demi-tour, même si mon cœur le désapprouve
Une femme apparait, et elle m’accueille comme si j’avais de la valeur
Comme si je lui faisais pas peur, j'ressens une sorte de chaleur
Quand je lui parle, elle m'écoute, je lui raconte mon parcours
C’est fou, elle me fait confiance dès le premier jour
Mes secrets, ma haine, mes douleurs, mes gênes, mes doutes et mes peines
J'exhume tous mes problèmes, j'déterre des souvenirs à la pelle
Le cœur vidé, je suis plus léger, j'me sens tellement mieux
J'ai compris qu'j'ai de la route à faire puis j'ai ouvert les yeux
J'découvre le bâtiment ainsi que ses résidents,
Un toit sécurisant pour un début d'apaisement
J'monte dans ma nouvelle chambre, j'y dépose ma valise
Demain retour à l'école donc j'me prépare à dormir
Les paupières lourdes comme cette journée j'pense à ma mère et
J'aurais aimé être dans ses bras avant ceux d'Morphée
La nuit est calme, le matin survient, les jours s'écoulent
On m'accompagne, on me soutient, même si des fois ça me saoule
L'esprit ouvert, le respect et surtout le non-jugement
Avec mes éducateurs, je construis mon changement
Quelques jours ont passé, depuis mon arrivée
J'me suis amélioré, mais j'dois continuer
Car ce soir au foyer, mon père est invité
Est-ce que ça va marcher, est-ce qu'on va bien s'parler ?
Après plusieurs tentatives et plusieurs soirées d'essais
La coupure a bien fait son taf, il m'avait presque pas manqué
Mais lui aussi a travaillé avec l'équipe de son côté
On a tous les deux réalisé qu'on avait avancé
J'lui parle d'mes nouveaux amis que j'ai rencontré ici
Le foot en équipe dans la cour, la vaisselle et la cuisine
On respecte nos histoires respectives et c'qu'on aimerait devenir
Quand certain vont sortir d'ici d'autres n'auront pas le même avenir
Pour ma part j'ai pris conscience de l'importance de mon rôle
D'autre part du sens de l'absence, d'avoir besoin d'une épaule
Kelas a mis dans mes mains le pouvoir de trouver,
Les solutions qu'j'avais en moi néanmoins cachées.

Un jour sur mon chemin, je me suis retrouvé
C'n'était pas mon destin, aujourd'hui je le sais
Avoir besoin d’aide, est c'qu'il y a de plus humain
Je quitte la Maison Kelas, l'esprit plus serein
X2