kinderrechte.jpg
Projet « Enfants placés en famille d’accueil – prochaine génération »

Pas de retard à cause du coronavirus

Auteurs : Enfants placé·e·s en famille d’accueil– prochaine génération

Le projet national « Enfants placé·e·s en famille d’accueil – prochaine génération » est en bonne voie. Le besoin de recherche a été analysé et des priorités ont été fixées. Trois grands projets de recherche seront mis au concours à la fin de l’été.

La pandémie de COVID-19 paralyse la Suisse comme site économique et scientifique, mais la Fondation Palatin va de l’avant avec son projet de recherche « Enfants placé·e·s en famille d’accueil – prochaine génération ». « Le meilleur moyen de sortir de la crise et de revenir à la normale est de poursuivre de manière ciblée les projets en cours », déclare Judith Bühler, responsable du projet. C’est en ce sens que le groupe de projet Recherche & Développement s’est réuni virtuellement au début du mois de mai et a pris des décisions importantes.

Sur la base de deux rapports sur les besoins en matière de recherche, la décision a été prise de lancer un appel d’offres pour trois projets de recherche sur plusieurs années. Alors que le premier projet sur la « Participation des enfants placé·e·s en famille d’accueil » se concentre sur la perspective de l’enfant, le projet « Bon accompagnement des liens nourriciers » étend la perspective à tous les acteurs du domaine des enfants en famille d’accueil. « Pour un bon accompagnement, il est très important qu’au-delà du contexte familial, il soit aussi axé sur l’école, les loisirs et l’environnement social », déclare Gabriele E. Rauser, secrétaire générale d’Integras et membre du groupe de projet Recherche et Développement. Le troisième projet enfin, « Étude comparative des structures », adopte une perspective globale sur fond d’hétérogénéité du système cantonal d’aide aux enfants placé·e·s, et situe le projet « Enfants placé·e·s en famille d’accueil – prochaine génération » au centre du débat politique.

En se concentrant sur les priorités mentionnées, trois projets pourront être financés à hauteur de plusieurs centaines de milliers de francs. « Des phénomènes complexes pourront ainsi être étudiés en profondeur, pour orienter la pratique et fonder les choix futurs », souligne Judith Bühler, cheffe de projet à la Fondation Palatin. Les trois ébauches de projets sont maintenant retravaillées en détails et seront soumises à un appel d’offres en août 2020.

 

 pflegekinder nextgeneration

Des informations destinées aux chercheuses et chercheurs, aux institutions de recherche et aux coopérations de recherche suprarégionales intéressées suivront sur pflegekinder-nextgeneration.ch.

Si vous avez des questions, veuillez contacter la cheffe de projet, Judith Bühler, à l'adresse suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.