home.jpg
Enquête INTEGRAS

Les préoccupations socio-politiques des institutions de protection de l'enfance et de la jeunesse

Integras, association professionnelle pour l’éducation sociale et la pédagogie spécialisée, a interrogé en 2019 ses membres dans toute la Suisse sur ce qu’ils considèrent comme les principaux défis et évolutions à l’heure actuelle. Les institutions ont par ailleurs été invitées à dire où elles estiment qu’il est nécessaire d’agir, à l’échelle cantonale ou fédérale, et ce qu’elles voient comme des points positifs de l’aide aux enfants et à la jeunesse. L’enquête a été analysée en collaboration avec la ZHAW ; elle n’est pas représentative, mais donne cependant des indications claires. Integras a informé ses membres et la CDAS des résultats.

Résultats de Suisse alémanique:

  • Les client(e)s sont placés plus tardivement, ils présentent des problèmes plus complexes -ceci avec des ressources financières et humaines équivalentes ou diminuées.
  • Au regard des conditions-cadres financières ou humaines trop justes, il devient plus difficile de garantir la qualité professionnelle du travail.
  • Des accords ou standards supra-cantonaux sont souhaités.
  • On constate une meilleure collaboration avec les autres institutions, administrations et services, mais aussi une meilleure mise en réseau.

Résultats de Suisse Latine (Romandie et Tessin):

  • Une pénurie d’offres (par ex. un manque de familles d’accueil) et des conditions-cadres défavorables sont les principaux problèmes relevés, suivis de près par des ressources financières et humaines trop justes.
  • On souhaiterait, à l’échelle cantonale, le développement de nouvelles offres et une meilleure collaboration entre les diverses offres et disciplines.
  • À un niveau plus général, on réclame un meilleur système éducatif et le développement d’offres et de standards.
  • Parmi les points jugés positifs figurent un certain nombre de mesures et d’offres, ainsi qu’une meilleure implication de l’enfant.
  • Des accords ou standards supra-cantonaux sont souhaités.

De manière générale, on constate dans toutes les régions de Suisse une augmentation du nombre de client(e)s ayant des problèmes complexes et/ou d’ordre psychiatrique.

Integras appelle les cantons à…

  • Suivre très attentivement l’augmentation du nombre d’enfants et adolescents ayant des problèmes complexes et/ou psychiatriques et à développer – en collaboration avec l’aide aux enfants et à la jeunesse, la psychiatrie, les écoles spécialisées et les associations professionnelles - des mesures de prévention adéquates.
  • Mettre à disposition, pour toutes les offres de l’aide aux enfants et à la jeunesse, des ressources financières et humaines suffisantes pour qu’un travail professionnel et une protection de l’enfant adéquats puissent être assurés.
  • Élaborer des standards de qualité supra-cantonaux pour les diverses offres de l’aide aux enfants et à la jeunesse et la supervision de ces offres.

 

Enquête: préoccupations socio-politiques