sonderpaedagogik.jpg

La conscience de soi au prisme du polyhandicap

Juliane Dind, Lectrice et chercheuse
Section pédagogie curative clinique et éducation spécialisée

 

Qu’est-ce que la conscience de soi ? Se décline-t-elle, tout comme l’intelligence, sous la forme de multiples dimensions, et si oui, lesquelles ? Comment accéder à la conscience de soi d’une personne qui ne peut s’exprimer au travers du langage verbal ? Ces questions m’ont habitée durant toutes les années où j’ai exercé la profession d’enseignante spécialisée auprès d’enfants polyhandicapés. En effet, la conscience de soi était l’une des dimensions du développement que je devais évaluer dans le cadre du bilan annuel de mes élèves. Or j’étais bien en peine de savoir quels indicateurs observer dans le comportement de ces enfants, qui pourraient renseigner cette dimension… quand bien même j’étais convaincue de son importance. C’est la raison pour laquelle j’ai voulu consacrer ma thèse de doctorat à cette thématique.

Les recherches en psychologie développementale ont permis de démontrer que la conscience de soi se développe progressivement, et que l’on peut distinguer dans ce développement deux principaux niveaux ou degrés de conscience de soi : 1) la conscience de soi primaire, et 2) la conscience de soi supérieure (nommée également «conscience de soi conceptuelle»). La conscience de soi primaire est une forme de conscience pré-réflexive de soi en tant que sujet incarné, expérimentée dans l’instant présent sur le plan perceptif et moteur (Lécuyer, Streri, & Pêcheux, 1996; Legerstee, 1999). La conscience de soi supérieure permet d’assurer à l’enfant un sentiment de continuité existentielle ; les informations portant sur ce degré supérieur de conscience de soi ne sont pas disponibles dans l’expérience perceptuelle immédiate et doivent être mentalement représentées (Legrain, Cleeremans, & Destrebecqz, 2011; Rochat, 2009). La forme de conscience de soi approfondie dans ma thèse est la conscience de soi primaire. Elle constitue en effet la base sans laquelle ne peut se développer ultérieurement un concept de soi plus mature et de nature réflexive (Legerstee, 1999; Rochat, 2006, 2011). L’approche écologique de la conscience de soi primaire postule qu’elle est basée sur le rapport à son corps, ainsi qu’à son environnement physique (le monde des objets) et social (le monde des personnes) (Butterworth, 2000).

Ma thèse constitue un premier approfondissement théorique et empirique de la thématique de la conscience écologique de soi appliquée au champ du polyhandicap, et la batterie d’observation que j’ai édifiée, un premier outil au service des professionnel·le·s, des parents et des proches aidants*. Les résultats de ma recherche révèlent que l’observation du développement de la conscience de soi chez les personnes polyhandicapées permet de voir comme au travers d’une loupe grossissante toutes les micro-étapes qui aboutissent à l’acquisition des habiletés sous-jacentes à la conscience de soi. Ces micro-étapes y sont beaucoup plus apparentes que dans le développement typique.

 
* Cet outil va faire l’objet d’un livre, actuellement sous presse : « La conscience de soi au prisme du polyhandicap. Mieux la connaître, l’observer et stimuler son développement » (Dind, 2020).

Bibliographie

Butterworth, G. (2000). An Ecological Perspective on the Self and its Development. In D. Zahavi (Ed.), Exploring the Self. Philosophical and psychopathological perspectives on self-experience (pp. 19–38). Amsterdam/Philadelphia: John Benjamins Publishing Company.

Lécuyer, R., Streri, A., & Pêcheux, M.-G. (1996). Le développement cognitif du nourrisson. Tome 1. Paris, France: Nathan.

Legerstee, M. (1999). Mental and Bodily Awareness in Infancy. Consciousness of Self-existence. In S. Gallagher & J. Shear (Eds.), Models of the Self (pp. 213–252). Exeter, United Kingdom: Imprint Academic.

Legrain, L., Cleeremans, A., & Destrebecqz, A. (2011). Distinguishing three levels in explicit self-awareness. Consciousness and Cognition, 20(3), 578–585. https://doi.org/10.1016/j.concog.2010.10.010

Rochat, P. (2006). Le monde des bébés. Paris, France: Odile Jacob.

Rochat, P. (2009). Others in Mind. Social origins of Self-Consciousness. Cambridge, MA: Cambridge University Press.

Rochat, P. (2011). What is like to be a newborn? In S. Gallagher (Ed.), The Oxford Handboo of the self (pp. 57–79). New York, NY: Oxford University Press.