fremdplatzierung.jpg

Coup d'œil rétrospectif sur le colloque d'Integras de Brunnen du 15 au 17 novembre 2016, et appel

Ce colloque organisé chaque année par Integras a une longue tradition: non seulement pour les directeurs d'institutions et les professionnels du placement extrafamilial, mais aussi pour Integras. Cette année fut la 87e édition, organisée pour la 27e fois à Brunnen.

Le colloque s'est déroulé une fois à Locarno (1942), 15 fois à Rigi, 11 fois à Fürigen et les 33 autres fois dans différents lieux en Suisse alémanique. Ces colloques ont comme dénominateur commun la haute qualité des exposés et l'échange personnel intense entre tous les spécialistes, que ce soit durant les pauses café, les repas de midi et du soir, se prolongeant parfois jusqu'à une heure tardive.

Le colloque 2016 « Wer wagt, gewinnt? Bientraitance zwischen Sicherheitsanspruch und Risikobereitschaft » a beaucoup parlé de risque. Nous, professionnels en éducation sociale et en pédagogie spécialisée, éducateurs et directeurs d'institutions, nous voulons offrir aux enfants et adolescents qui ne peuvent vivre auprès de leurs parents, un environnement stable, fiable et stimulant, un milieu protégé et sûr qui sache les motiver et favoriser leur développement; voilà notre conception de la bientraitance. En même temps, les foyers, les familles d'accueil et nous tous sommes membres de la société, laquelle semble s'être déjà habituée – constat alarmant – à la «société de l'insécurité».

Il y a encore quelques années, nous vivions avec certains risques, nous ressentions des clients comme difficiles, voire très difficiles et certains d'entre eux nous agaçaient, mais nous n'avions pas peur d'eux et ne les considérions pas comme un risque qu'il s'agirait de «gérer».

Ce n'est pas la même chose que de parler de dangers ou de risques, et tout dépend de la manière dont nous appliquons ces notions aux personnes membres de notre société. Le vocabulaire employé par l'économie s'est insidieusement établi dans le domaine du travail social. L'actuelle «gestion» des risques exige de porter son regard sur les «dangers» et de se concentrer sur leur neutralisation, il s'agit donc de prévention. Nous posons des limites, soi-disant dans l'intention de parvenir à mieux maîtriser certains risques. Or il s'agit au fond d'une recherche sans fin d'un contrôle total des risques, et se focaliser sur leur élimination la plus complète possible ne fait qu'étouffer tout développement, n'aboutissant au final qu'à créer davantage de risques que d'en neutraliser.

Évaluer, et d'autant plus quantifier le travail social à l'aide d'une terminologie économique réduit inévitablement son niveau qualitatif – et cela nous ne pouvons l'accepter.

Le travail social auprès d'enfants et d'adolescents s'oriente selon une approche intégrative et relève du don. Nous leur offrons un lieu sûr, un chez-soi, une opportunité d'aborder et de surmonter des souffrances vécues, dans le but de permettre au soi de recouvrer la santé. Les institutions pour enfants et adolescents doivent faire preuve de résistance, c'est-à-dire que les éducatrices sociales et éducateurs sociaux sont amenés à devoir supporter maintes situations difficiles. Mais cette résistance est bel et bien nécessaire aux institutions; d'où leur besoin de soutien de la part de la société pour accomplir leur travail quotidien auprès des enfants et adolescents, aussi bien sur le plan économique que pédagogique.

Nous voulons ainsi nous démarquer de la société du risque et nous rappeler l'importance que revêtent la tâche, la valeur et le professionnalisme du travail social en termes de cohésion et de réussite de la société. Le travail social est d'une importance systémique! Cela n'a en fait pas de prix !

Gabriele E. Rauser, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

» La brochure qui contient les exposés du colloque de Brunnen 2017 (en allemand) paraît début 2017. Pour les participants au colloque, elle est comprise dans le prix. D'autres exemplaires peuvent être commandés sous: www.integras.ch/publications